Product successfully added to your shopping cart.

Les Races Naturelles

CANNABIS À L’ÂGE DE PIERRE, LA ROUTE DE LA SOIE ET LES RACES NATURELLES

Il semble que le cannabis a évolué dans les steppes d’Asie Centrale. L’humanité exploite cette plante aux multiples applications depuis plus de douze mille ans et le cannabis joue un rôle important dans le développement des civilisations à travers les ères. Le cannabis semble être en partie responsable de l’éclosion précoce de la civilisation et de l’ingénuité chinoise. L’invention du papier de chanvre il y a 2200 ans a apporté le moyen de noter des connaissances transmises à travers les âges, avec un effet similaire sur la culture chinoise à l’effet de la presse Gutenberg sur la culture européenne 1500 ans plus tard.

Même à l’époque moderne, le cannabis a joué un rôle majeur dans le développement de l’économie américaine moderne et de nos jours, malgré son illégalité générale, c’est toujours la culture la plus importante dans le monde, au-delà du blé, du riz et de la canne à sucre.

La dispersion de l’homme préhistorique a entraîné la distribution globale du plant de cannabis infiniment utile dans toutes les régions climatiques de la planète. Une fois installés, les plants ont muté sur des milliers d’année pour former ce que nous apprécions aujourd’hui sous la forme de races naturelles. Des variétés de cannabis héritage restées fidèles à leurs origines et qui peuvent être considérées comme des variétés « pures ».

MEXICAINE

Quand on parle des races naturelles Mexicaines, on parle en général de plants de la légendaire sativa Oaxaca.

Oaxaca est un état mexicain sur la côte sud-ouest du pacifique. La culture indigène y était florissante au cours des douzième et treizième siècles, avec le développement de l’agriculture, de la pêche et du commerce. Ils utilisaient le cannabis comme remède et comme sacrement religieux. Conquise par les Aztèques, qui eux-même allaient rapidement être conquis par les Espagnols, la région est aujourd’hui peuplée par une variété de groupes ethniques.

Le cannabis est un plant de base dans la région avant même le début de l’histoire écrite et il semble qu’il ait été apporté avec les premières migrations humaines. Une longue vallée tropicale, qui chevauche une double chaîne de montagnes, c’était l’environnement parfait pour l’évolution d’une sativa de classe mondiale.

Des passionnés du cannabis intrépides se sont aventurés dans la zone en provenance des Etats-Unis et du Canada dans les années soixante et soixante-dix. Dans cette région très fertile d’Amérique Latine, ils ont découvert les puissants délices de la sativa Oaxaca. Les graines ont été ramenées aux États-Unis, au Canada et à Hawaï et sont devenus la base pour le développement de variétés légendaires comme les Hazes, qui sont ensuite parties à la conquête du monde de la weed.

Le plant est l’archétype du profil sativa. Il est élancé avec une large distance entre les nœuds. Les feuilles sont fines avec des pointes fortement dentées, qui ne se croisent pas et ont une tendance à s’affaisser. Les exemples contemporains bien cultivés de fleurs Mexicaines sans graines sont loin d’être « légères et aérées », elles sont densément chargées de résine. Les branches sont longues et la formation des fleurs distribuée également le long des branches et de la tige centrale. Elles prennent entre onze et quatorze semaines pour arriver à maturité.

Traditionnellement, le cannabis était planté en rangs serrés pour éviter trop de branches latérales et garantir une longue grappe de fleurs centrale. La culture moderne et beaucoup d’espace pour les racines peut donner des plants gigantesques portant des têtes de classe mondiale, qu’un dispensaire serait ravi d’avoir en stock.

COLOMBIENNE

La Colombie chevauche le contient latino-américain avec une côte sur le Pacifique et une côte sur les Caraïbes. Voisine du Venezuela, de l’Équateur, du Brésil et du Pérou, elle est célèbre pour son argent, son café et un bon nombre de variétés naturelles de cannabis, décrites comme ayant « un effet sonnant qui dure et qui dure ». Les peuples indigènes ont créé une merveilleuse architecture en pierre et briques de terre, qui étonne de nos jours, et ils vivaient dans des environnements divers, allant de longues côtes à des forêts humides, jusqu’à des endroits parmi les plus élevés et secs du monde.

Comme pour le Mexique, le cannabis était un plant de base en Colombie bien avant les débuts de l’histoire écrite. Il est présent dans la région depuis assez longtemps pour s’adapter au climat local et évoluer dans plusieurs races naturelles stables. Elles sont classées en deux catégories : le cannabis des hautes terres et celui des basses terres. Le cannabis des basses terres était le plant typiquement cultivé commercialement par les cartels dans les années soixante-dix pour répondre à la demande américaine croissante. Le cannabis des hautes terres pousse mieux à plus de 800 mètres d’altitude et sous les 2000 mètres et c’est la base préférée pour les croisements, car il est de loin plus psychoactif que son cousin de la côte.

Classiquement sativa, les longs doigts des feuilles vertes sont fortement dentées avec des points définis le long de chaque pointe. Elle s’étire considérablement entre chaque nœud, avec des branches latérales qui poussent en longueur et presque à l’horizontale. La tige est assez épaisse et se prolonge en une très longue tige de fleurs qui comment à pré-fleurir tôt en phase de végétation, quand les plants ne font qu’un mètre de haut. Les fleurs avec leurs grappes de calices aux poils long continuent à s’amasser jusqu’à la floraison proprement dite. Dix à douze semaines plus tard, les têtes sont criblées de trichomes gonflés, qui prennent des couleurs exotiques alors que les fleurs maturent.

Toujours considérées comme remarquables par elles-mêmes, Colombian Gold et Punto Rujo, deux favorites des années soixante-dix, sont aussi les parentes de nombreuses espèces de cannabis contemporaines.

THAÏ

La Thaïlande est le pays le plus proche du berceau de l’évolution du cannabis en Asie Centrale. Le cannabis thaï semble avoir été la variété domestiquée la plus ancienne et elle a peu varié génétiquement au fil des milliers d’années de culture. La Thaïlande est une région à l’environnement diversifié, avec des forêts humides pleines de collines, des vallées abondantes et des côtes tropicales étendues.

Tous les fans de cannabis des années soixante-dix et du début des années quatre-vingt de rappelleront des sticks Thai. De puissantes fleurs sativas pressées sur un bâtonnet de bambou et ficelées avec une ficelle ou une fibre de cannabis. Ils étaient abondants dans le monde entier et très appréciés pour leurs effets vertigineux et super clairs qui encourageaient une forte productivité et qui revenaient à la charge plus tard, quand l’effet semblait s’être dissipé.

Reconnaissable comme sativa, les doigts des feuilles sans entrecroisement sont d’un vert citron et peuvent donner des feuilles plus grandes qu’une assiette. Les branches latérales s’étirent de manière prolifique durant la végétation, en créant de nombreux sites de fleurs immédiatement remplis de calices couverts de résine affichant de longs pistils.

Avec peu de changements pour la durée du jour dans les tropiques, les plants ont tendance à entrer en pré-floraison à environ un mètre de haut, mais ils continuent à végéter pendant encore quelques mois, avant que la floraison ne démarre vraiment. Les plants Thaïs continuent à grandir pendant la période de floraison de dix à quatorze semaines et peuvent atteindre des hauteurs de quatre à cinq mètres. De longues branches latérales deviennent si gorgées de fleurs qu’elles ploient et pendent sur le sol.

La weed thaïe est toujours populaire chez les passionnés et sélectionneurs, dans les coffee shops et les dispensaires, grâce à la sincère clarté de ses effets. La beuh thaïe donne une sensation cérébral excellente et elle se distingue toujours comme une variété de cannabis de classe mondiale.

AFGHANE

Où tout a commencé ? Les montagnes qui se voient de l’espace comme une croissant sur l’Asie semblent avoir été le berceau du cannabis. Afghanistan, Ouzbékistan, Inde du Nord et Chine du Sud sont le berceau des variétés de cannabis, qui se sont répandues dans le monde entier via les routes commerciales comme la Route de la Soie, qui s’étendait de Chine en Europe et jusque sur les Îles Britanniques.

La région est en guerre depuis plus de vingt-cinq ans, donc vos chances d’y aller, de vous y promener dans une odyssée à la recherche du cannabis et d’en sortir vivant sont assez minces. Les graines Afghanes de légende utilisées pour créer des classiques comme Skunk et White Rhino ont été sorties en contrebande d’Afghanistan dans le milieu des années quatre-vingt, juste que la guerre ne devienne trop terrible avec la Russie. Ces graines de valeur ont fini en Europe et aux États-Unis et sont jalousement gardées à ce jour.

Les fleurs sèchent dans de solides pépites denses de résine et apportent un effet significativement différent de celui des sativas. Avec leur propre effet unique, les petites indicas buissonneuses sont renommées pour leur charge physique. L’effet physique distinctif, qui est apprécié pour les propriétés narcotiques données au cannabis médical dans le contrôle de la douleur.

La forme indica du cannabis Afghan est le standard pour les sous-espèces. Trapue, épaisse, des tiges souvent à cannelures avec de lourds renforts aux nœuds entre les branches, voilà le type de croissance de ces petits plants robustes. Les branches latérales d’une longueur minimale forment un angle à quarante-cinq degrés et s’accrochent souvent de près à la tige principale. La tige de tête centrale est une caractéristique de ces indicas. Elle est prédominante avec des grappes de fleurs très denses, qui sont si serrées que les feuilles se tournent la tête en bas. Les gros doigts des feuilles s’entrecroisent, sont fortement courbés et peuplés de dentelures espacées.

Est-elle utilisée pour les sélectionneurs pour réduire la période de floraison et augmenter la densité de têtes des sativas tropicales, ou est-ce que c’est les sativas qui sont utilisées pour augmenter les indicas à maturation rapide ? Quoi qu’il en soit, le cannabis Afghan a joué un rôle majeur dans le développement des variétés modernes.

GREEN AK XL

Green AK XL est un bon exemple d’art de culture du cannabis. Ce plant à maturation rapide et floraison lourde est une AK-47 complètement améliorée. Ajouter des gènes Mexicains et Thaïs à la sativa Colombienne déjà planante et cérébrale donne à la familière AK une touche délicieuse pour connaisseur. Le composant indica est renforcé en rétro-croisant avec une mère Afghane. Ceci a donné un plant à dominante sativa stable, qui affiche une vigueur hybride extraordinaire avec de hauts rendements et une maturation rapide de 55 jours.

Le bouquet familier de la lignée AK a reçu une amélioration complexe en terpènes. Une saveur doucement épicée intensifiée est rapidement suivie d’une montée fruitée luxuriante dans une forêt de pin par un chaud après-midi de printemps. Les connaisseurs du cannabis expérimentés apprécieront les effets sativa qui ouvrent des perspectives. Brillant, élévateur et incroyablement clair, une tête luxueuse après un bon curing à 18% de THC est un bon moyen de commencer la journée. L’après-effet doucement physique donne un serein sourire à tous ceux qui ont essayé Green AK XL.

Le plus exigeant des cultivateurs en intérieur sera impressionné par l’homogénéité prévisible de Green AK XL qui la rend parfaite pour le ScrOG ou plus spécialement pour la technique Sea Of Green. Avec une hauteur de 80-110cm une fois finie, attendez-vous à un rendement impressionnant de 600 à 750g/m². Le XL dans le nom n’est pas là par hasard. Dans des conditions idéales, le cultivateur d’extérieur peut s’attendre à des plants jusqu’à 1,8 mètres de haut et un rendement appétissant de 750 grammes par plant.

GREEN AK XL AUTOFLOWERING

Si vous préférez le frisson des cycles de culture rapide, alors vous allez adorer cultiver la version autofloraison de Green AK XL Autoflowering. Vous pouvez avoir un rendement complet de super têtes en 60-70 jours, sans faire de compromis sur les saveurs ou la densité des têtes. Avec 400-450 grammes par mètre carré une foie terminé, cet hybride vigoureux rend les petits espaces très productifs. Plus de lumière encourage plus de croissance pour les plants autofloraison, alors un cycle 20/4 plutôt que 18/6 de lumière artificielle augmentera les rendements finaux.

En ne dépassant pas les 110cm, Green AK XL Autoflowering est idéale pour la culture en extérieur en général ou discrète. Cachés discrètement sous la canopée des herbes ou entre d’autres plantes compagnes, vos plants peuvent facilement échapper aux regards indiscrets. Être prête si rapidement permet en général une seconde culture, et pour les climats tropicaux avec des journées plus longue, une troisième culture par saison. Chaque plant donne jusqu’à 150 grammes de fleurs délicieusement savoureuses et couvertes de trichomes avec une force de frappe à 14% de THC.

Ce mélange succulent apporte la facilité de culture renommée de AK-47, le goût séduisant épicé et les effets élévateurs des variétés naturelles Mexicaines et Thaïes et le côte compact de la structure des fleurs de la célèbre indica Afghane montagneuse. De la graine à la tête en soixante-dix jours sans trop d’entretien, Green AK XL Autoflowering impressionnera le cultivateur débutant et sera stupéfiante pour le débutant.

Are you aged
18 or over?

The content on Zambeza.com is only suitable for adults and is reserved for those of legal age. Ensure you are aware of the laws of your country.

By clicking ENTER, you confirm
you are
18 years or older