Comment fonctionne la THC?

Publié le :
Catégories : Autres sujetsCannabis médical

Comment fonctionne la THC?

Le nom scientifique de la THC est tetrahydrocannabinol, et alors que l’on pensait à l’origine qu’il s’agissait d’un composant qui produit la défonce du cannabis, c’est bien plus que cela.

La THC est seulement un des 60 composants que l’on trouve dans le cannabis, tous regroupés dans un seul groupe e composants appelés cannabinoïdes. Malgré ce nombre impressionnant, la THC et le CBD – un composant proche – sont les deux seuls que l’on trouve habituellement dans les concentrations les plus élevées de marijuana récréative et médicinale.

Ces composants sont récoltés dans les glandes qui se trouvent dans les organes reproducteurs de la plante et que l’on peut en fait voir sous forme de résine cristalline qui enduit les bourgeons et les feuilles du plant de cannabis arrivé à maturité. Chimiquement, la THC s’attache aux récepteurs du cerveau et stimule celui-ci pour qu’il libère de la dopamine, qui  est responsable  du sentiment d’euphorie faisant partie de la défonce. Ces récepteurs de cannabinoïde sont situés dans des zones du cerveau responsables du plaisir, de la coordination, de la perception temporelle, de la mémoire et de la pensée.

THC et le cerveau  

Mais la THC peut aussi avoir des effets négatifs. Elle interfère avec le processus d’information dans l’hypothalamus, qui est la région du cerveau responsable de la formation de nouveaux souvenirs. On a aussi rapporté que la THC a causé des délires graves et des hallucinations chez certains consommateurs. Et des handicaps moteurs liés à la défonce peuvent perdurer plusieurs heures après la fin de celle-ci, donc l’aptitude à conduire peut être impactée.

L'usage médical

Les récepteurs de cannabinoïde sont aussi situés dans d’autres régions de l’anatomie et outre son impact psychoactif, la THC peut aider à soulager la douleur et d’autres symptômes de maladie. Les patients cancéreux l’emploient pour les nausées et la perte d’appétit pendant la chimio ; elle permet aussi de soulager la douleur de la neuropathie, qui peut provenir d’un diabète ou d’une chimio. Les substances chimiques du cannabis se sont avérées efficaces dans l’arrêt du cancer de la prostate, ont soulagé les migraines et ont traité la dépression et l’angoisse chez certaines personnes.  
Marijuana médicale

Le débat en cours sur l’emploi de la marijuana médicale pour la douleur et la maladie continue, alors que de plus en plus d’états aux USA la légalisent et que l’on collecte de plus en plus de données sur les bienfaits de sa consommation. Ironiquement, alors que le cannabis est toujours illégal dans la majorité des pays, on peut extraire ou synthétiser légalement la THC pour l’employer dans des drogues légales pour traiter une majorité de symptômes identiques à ceux pour lesquels la marijuana médicale est utilisée. LA FDA a approuvé le médicament Marinol, qui est une version de synthèse de la THC prescrite aux patients ayant des nausées et des vomissements pendant une chimiothérapie; Sativex est un spray oral à base de THC et de CBD prescrit pour la douleur due à un cancer et aux problèmes de vésicule, la douleur et le spasticité causées par la Sclérose en plaques.