Top 10 des erreurs commises en cultivant du cannabis, et comment les éviter

Publié le :
Catégories : La culture du cannabis

Top 10 des erreurs commises en cultivant du cannabis, et comment les éviter

Dans la vie, les meilleurs choses sont gratuites, mais ce n'est vrai que si vous faites pousser vous-même. Afin d'obtenir une récolte abondante, assurez-vous d'éviter les 10 erreurs de culture les plus courantes.

Au début, cultiver du cannabis peut être un défi ardu. Entre les valeurs du pH, les cycles d'engrais, les valeurs en lumen et la qualité du sol, il peut être facile d'oublier les bases. En réalité, faire pousser du cannabis n'est pas sorcier. C'est certainement une compétence qui s'améliore avec le temps, mais une fois que vous évitez les erreurs les plus courantes, vos plantes sont prêtes à s'épanouir.

Voici le Top 10 des erreurs commises en cultivant du cannabis, et comment les éviter :

10. Être trop bavard

Sérieusement, soyez discret. Plus il y a de personnes au courant de votre plantation, plus la probabilité d'avoir des problèmes avec les voisins, ou pire la police, est élevée. Réfléchissez donc bien avec qui vous voulez partager votre secret. Être discret est encore plus difficile quand vos filles se sont développées en de magnifiques princesses, et que vous aimeriez bien partager votre bonheur avec le monde entier.

9. Se tromper sur les bases

Le cannabis n'est pas appelé de « l'herbe » pour rien : c'est une plante très résistante qui pousse bien, une fois que les bases sont là. Mais avec un accès facile à tant d'informations, forums, livres, sites internet, etc. il est facile de se perdre entre les techniques avancées et les recettes ésotériques. Avant de vous lancer dans la taille, le ScrOG, le clonage, etc. assurez-vous que vous avez les bases : température, lumière, pH, circulation d'air et qualité du sol.

8. Faire des économies sur les gènes

Si vous avez dépensé 900 euros en équipement de culture, ne faites pas d'économie sur les graines. Des graines gratuites sont une bonne chose, mais elles ne devraient pas être la base de votre culture. De nos jours, des gènes supérieurs sont disponibles comme jamais auparavant, et si vous voulez économiser si vous cultivez à grande échelle, vous pouvez toujours faire des clones.
 Zambeza Seeds graines graines de cannabis

7. Utiliser des petits pots

Que ce soit en intérieur ou en extérieur, vos plantes ont besoin d'espace pour les racines afin de pouvoir grandir. Si les racines sont à l'étroit et que leur croissance est bloquée, les plantes ne grandissent plus et ne peuvent pas exprimer toute leur magnificence. Le minimum est un pot de 10 litres, mais c'est le bas de la fourchette. Utilisez des pots de 15-20 litres pour donner assez d'espace aux plants, ou mieux, plantez-les directement en terre quand vous cultivez en extérieur.

6. N'abandonnez pas les plantes après avoir semé

Cultiver du cannabis est un travail actif. Vos plantes dépendent de vos bons soins. Vérifiez quotidiennement leur état et assurez-vous que les bases soient respectées : lumière, température et circulation de l'air. Soyez à l'affût des feuilles flétries ou décolorées, regardez sous les feuilles pour découvrir carences et nuisibles le plus tôt possible. Maintenez la propreté de votre espace de culture, et écoutez vos plantes.

5. Sur-tailler

Tailler un peu les plantes est sain et peut provoquer une croissance plus vigoureuse, mais trop tailler peut les sur-stresser et même les tuer. Après la taille, la plante est en état de choc et met en pause la croissance végétative pendant quelques jours pour récupérer, ce qui prolonge d'autant le cycle de culture. Pour commencer, ne taillez que les branches les plus basses, qui ne donneraient de toutes façons que des petites têtes. L'étêtage simple n'est pas non plus difficile, mais à moins d'avoir maîtrisé les bases et d'avoir déjà quelques saisons de culture à votre actif, vous feriez mieux de vous abstenir d'utiliser le fimming, lollipopping et autres techniques exotiques. Ne taillez jamais pendant la floraison, car la plante pourrait être affaiblie.
Les plants de cannabis marijuana

4. Ne pas comprendre le pH

Un pH incorrect est l'une des principales causes de carences en nutriments dans votre culture. Utilisez un kit de test du pH pour tester le pH de votre eau d'arrosage et le pH de la zone des racines. Testez toujours le pH après avoir donné les engrais, et soyez prêt à ajuster le niveau si nécessaire. Essayez de viser une zone entre 5,8 et 6,5 car certains nutriments sont mieux absorbés à différentes valeurs de pH. Si vous utilisez un kit d'engrais comme le Biotaps, vous n'avez pas besoin de tester le pH.

3. Sur-arroser

Trop d'eau est bien pire que pas assez. Un sol détrempé peut faire moisir les racines et peut tuer la plant. Le terreau devrait toujours être légèrement humide au toucher. Utilisez un terreau qui draine bien avec de la perlite et des pots ayant des trous au fond pour garantir une humidité du sol correcte.

2. Récolter trop tôt

Une fois que les têtes sont couvertes de résine, résistez à la tentation de récolter tout de suite. Pendant les deux dernière semaines, les têtes continuent à mûrir et prennent beaucoup de poids. En récoltant trop tôt, vous aurez une récolte moindre en quantité et en qualité. Pour déterminer le moment idéal, utilisez un microscope de poche x100 pour vérifier les trichomes (les petites gouttes de résine sur les fleurs). Pour un contenu en THC plus élevé, récoltez quand la plupart des trichomes sont devenus laiteux, et quand peu sont ambrés.
Cannabis Trichomes

1. Trop d'engrais

De toutes les erreurs, donner trop d'engrais est le plus souvent l'erreur qui tue les plants. Plus d'engrais ne signifie pas plus de têtes : il vous faut trouver la quantité adaptée et l'équilibre juste. Vous pouvez toujours en rajouter, mais si vous en avez trop mis, vous devez rincer à fond les plantes. Sur les étiquettes des engrais, les recommandations des fabricants sont souvent trop élevées, pour être sûr, n'utilisez que 50 % des quantités recommandées. Vous pourrez toujours en rajouter un peu après quelques jours.