Cannabis Mâle et Femelle : Faire La Différence

Publié le :
Catégories : Autres sujetsLa culture du cannabis

Cannabis Mâle et Femelle : Faire La Différence

Personne ne veut dépenser du temps et des efforts à cultiver des plants de cannabis et les voir produire des graines au lieu de têtes. Déterminer le sexe d’un plant de cannabis est la clé.

Le cannabis est une plante dioïque. Ceci signifie que chaque plant pousse avec des organes reproducteurs soit mâles, soit femelles. Savoir déterminer les différences entre les deux est une connaissance fondamentale pour le cultivateur cannabis, car éviter la pollinisation est la clé pour faire pousser de grosses têtes gorgées de résine. Quand le cannabis est pollinisé, il passe par plusieurs changements en préparation de la production de graines indésirables quand on fait pousser à des fins récréatives ou thérapeutiques. Quand le cannabis n’est pas pollinisé, les changements hormonaux qu’il subit pour essayer de maintenir en vie les fleurs aussi longtemps que possible prennent la forme de résines psychoactives très désirables pour nous.

DÉTERMINER LE SEXE DU CANNABIS

Le cannabis donne en général une indication de son sexe bien avant de passer dans le cycle de floraison en lui-même, en développant des signes indicateurs dans les 1-3 semaines suivant le passage au cycle lumineux 12-12. Les deux sexes commencent à se montrer de la même façon. Caché derrière les bourgeons de feuille, là où la branche rencontre le tronc, apparaît un petit nodule. Avec le développement de ce nodule, il prend différentes caractéristiques. Si vous arrivez à les remarquer assez tôt durant le cycle de floraison, vous pouvez déterminer ce que vous avez et vous assurer que les mâles sont éliminés en toute sécurité avant qu’ils ne puissent altérer une récolte.

Chez le mâle, cette protrusion devient un pédoncule subtilement strié, comme une minuscule pastèque. Il développe une faible tige fine et pend vers le bas, avec l’aspect typique des organes mâles. Ces subtiles striures, une fois développées, deviennent les bordures entre les sépales, là où les les glandes s’ouvrent, avec l’aspect d’une petite fleur blanche. Les étamines couvertes d’anthères gorgées de pollen pendent à travers les bourses ouvertes. À cette étape, cependant, le pollen commence déjà à être libéré, il faut donc apprendre à identifier tôt le sexe.

Chez la femelle, le nodule précoce se déplie subtilement et ressemble initialement à une pointe de feuille pliée. Les femelles ont une bractée ou un calice qui est une glande allongée en forme de larme fendue au milieu, typique des organes femelles. À travers cette fente se déroulent deux pistils blancs ou jaunes. Communément appelés poils, ils sont criblés d’une résine claire et collante.

PAS D’ERREUR EN CLONANT

Les différences entre les sexes dans la culture en intérieur n’est pas aussi prononcée que dans la culture en extérieur. Un moyen sûr d’établir le sexe de vos bébés est de les cloner. Notez bien les clones et les plants hôtes. Une fois enracinés, donnez aux clones un cycle lumineux 12-12 et laissez la nature faire son œuvre. Le faire aussi tôt que possible permet de remplacer les mâles par plus de femelles clonées. Si vous faites une taille main-lining ou tipping, une bonne idée est d’attendre après votre premier tipping, pour qu’assez de branches se développent pour donner deux clones en plus de la seconde pointe. Faites fleurir un clone et passez l’autre en végétation avec le reste de vos plants. De cette façon, vous aurez des remplacements pour les mâles si vous en avez besoin. Votre culture ne sera pas autant compromise et vous n’aurez pas de grosse réduction dans la quantité de vos rendements finaux après curing. Il vaut mieux avoir de petites femelles que rien du tout !

HERMAPHRODITES

Parfois, un plant de cannabis sera hermaphrodite. Ce plant androgyne au niveau physique aura des organes reproducteurs mâles et femelles. À moins d’avoir un bon œil et beaucoup de temps, retirer à la main les organes mâles pour garantir une absence de reproduction est vraiment difficile et vous devriez juste vous débarrasser du plant. En fin de floraison, les hermaphrodites sont terribles. Rien de pire que de découvrir quelques fleurs mâles déjà ouvertes parmi des têtes déjà grosses mais pas encore mûres. Le plant, pensant avoir été fertilisé, réduira la production de résine dans le reste des grappes de fleurs environnantes et fera les changements hormonaux et chimiques nécessaires à la production de graines.

L’inspection pour éliminer les gousses mâles devrait être menée durant toute la floraison, juste pour être sûr.

S’assurer de savoir exactement ce que vous cultivez est un aspect important de la culture du cannabis. Connaître les signes précoces du sexe vous permettra de vous garantir d’avoir des têtes à chaque fois. Il y a assez de pollen dans une seule glande à pollen pour fertiliser des centaines de plant. Les cultivateurs en extérieur doivent donc faire très attention, non seulement pour préserver leurs propres récoltes, mais aussi les autres récoltes à des kilomètres. Peu importe votre situation, apprendre à reconnaître et éliminer les mâles est vital – sinon vous finirez avec des graines !